Dossier du mois

Bien vieillir


L’impact de l’alimentation dans le processus du vieillissement



Aucun mode alimentaire ne peut arrêter le processus de vieillissement mais une alimentation équilibrée peut nous aider à  bien vieillir.

Notre alimentation peut freiner ou accélérer les effets du temps ;


Pour bien vieillir notre alimentation doit apporter :


  • Les nutriments, minéraux, vitamines et oligo-éléments nécessaires au fonctionnement optimal de notre organisme.
  • Des aliments riches en antioxydants  qui vont lutter contre les phénomènes d’oxydation responsable du vieillissement prématuré de nos cellules.
  • Des aliments qui vont favoriser les mécanismes de détoxication pour faciliter l’élimination des toxines qui accélèrent le vieillissement.
  • Des aliments capables de renforcer notre système immunitaire pour lutter contre la maladie.


                 

Notre mode alimentaire  peut aussi  augmenter ou au contraire ralentir les phénomènes inflammatoires (qui accélèrent le vieillissement ) dans  de nombreuses pathologies chroniques.         


De plus notre comportement peut aussi accélérer le vieillissement comme l’exposition au soleil, le tabac, l’alcool, le stress et la sédentarité ...

Les bonnes et les mauvaises graisses

Les lipides


Avec 9 kcal/g, les lipides sont les macronutriments les plus énergétiques de

l’alimentation. Ils sont indispensables pour nos activités quotidiennes et lorsque

l’on en consomme plus que nécessaire, ils sont  mis en réserve et stockés dans les

cellules graisseuses. Mais leur rôle n’est pas seulement énergétique. Les lipides

sont très importants pour la santé parce qu’ils constituent la structure des

membranes et notamment au  niveau de notre système cérébral.


Pour bien fonctionner nos membranes doivent être souples et cette souplesse dépend en en grande partie de la nature et de la quantité des acides gras apportés par l’alimentation.


Toutes les graisses ne sont pas mauvaises pour notre santé.  En plus de leurs qualités gustatives essentielles, de nombreuses graisses sont aussi synonymes d'un réel bénéfice nutritionnel pour notre organisme.

  • Les acides gras saturés 


Où les trouver ? Surtout dans les graisses d’origine animale comme le beurre, la crème fraiche, les fromages ; on en trouve aussi dans certaines huiles végétales (huile de palme, huile de coco...)


Actions sur l’organisme : il ont  ont tendance à favoriser le dépôt de cholestérol dans les artères et augmenter le risque de maladies cardiovasculaires ; ils rigidifient les membranes cellulaires et altèrent la qualité des échanges entre les neurones.


  • Les acides gras insaturés



Ce sont ceux à privilégier dans le cadre d’une alimentation équilibrée.


Il y a les acides gras mono insaturés (oméga 9) le plus connu est l’huile d’olive ;

les noix, les arachides et l’avocat en renferment aussi ; ils réduisent les risques cardio

vasculaires.


Les acides gras poly insaturés (oméga 6 et oméga 3) : ils sont essentiels et

indispensables car ils  ne peuvent être synthétisées par l’organisme, on doit donc

les puiser dans notre alimentation.

  • Les omégas 3 : présents dans les sources végétales : l’huile de colza, l’huile de noix, graines de lin. Dans les sources marines : poissons gras (sardines, maquereaux)


Effets sur la santé :


  • Mémoire, concentration
  • Sur notre bien être mental
  • Renforce le système immunitaire
  • Participe au bon fonctionnement du système cardio vasculaire
  • Propriétés anti inflammatoires
  • Les omégas 6 : présents dans  les sources végétales : huile de tournesol, huile d‘arachide, huile de pépin de raisin, noix de Grenoble, pignon...


Effets sur la santé : en excès ils favorisent l’inflammation et le surpoids.


On estime que pour un bon équilibre  et pour une santé optimale le rapport oméga 6/oméga 3 devrait être de 4/1  c’est-à-dire un oméga 3 pour 4 oméga 6 ;

Dans notre alimentation moderne il est plutôt aujourd’hui de 15/1.

  • Les acides gras trans



Appelées aussi graisses hydrogénées


Où les trouver ? Dans les plats préparés, les confiseries, les biscuits, les viennoiseries, les pâtes à tarte, les pâtes à tartiner, les chocolats commerciaux, les pâtisseries industrielles...


Lorsque la liste des ingrédients comprend les termes « huile(s) végétale(s) hydrogénée(s) » ou « partiellement hydrogénée(s)»,  on sait que le produit renferme des acides gras trans.


Actions sur l’organisme : Les acides trans sont pro inflammatoires.  Elles favorisent le dépôt de plaque d’athérome ; elles devraient représenter  moins de 2% des graisses ingérées.